Activité Physique et Santé

Déterminants et promotion de la santé en contexte d’activité physique et/ou sportive

Responsables : Corentin CLEMENT-GUILLOTIN et Fabienne d’ARRIPE-LONGUEVILLE

Ce thème adopte une approche intégratrice des déterminants de la santé et de sa promotion. L’activité physique y est vue à la fois comme un domaine où la protection de la santé des sportifs et sportives doit être encouragée et comme un moyen bénéfique pour la santé. En lien avec cette conception, le développement de connaissances scientifiques liées aux déterminants de la santé et de l’activité physique est visé dans ce thème 3 afin, d’une part, de favoriser l’adoption de comportements contribuant à l’amélioration de la santé, et d’autre part, de développer des politiques ou aménagements favorables à ces comportements. Les approches socio-écologiques défendent principalement l'idée qu'une promotion efficace doit agir simultanément et de façon complémentaire sur plusieurs facteurs et à des échelles différentes (Richard et al., 1996, 2011). Elles combinent ainsi, dans une recherche d'optimisation et de cohérence, des actions sur les facteurs personnels, sociaux, organisationnels, communautaires, territoriaux, environnementaux et politiques. Les travaux développés dans ce thème s’appuient sur ces approches et étudient les déterminants et la promotion de la santé chez des publics divers, tels que les sportifs et sportives, les personnes salariées d’entreprise, les populations vulnérables, ou encore la population générale. La prévention de conduites à risque pour la santé et la performance (i.e., dopage, blessure, désordres alimentaires, stéréotypes) est par exemple examinée tout comme les effets de la pollution environnementale. Un accent particulier est mis également sur la promotion de l’activité physique-santé au niveau territorial et sur le rôle des Technologies de l’Information et de la Communication dans le développement de cette activité physique-santé.
 

Promotion de la santé par l’activité physique

Outils Connectés, Activité Physique, Santé (OCAPAS)

La lutte contre l’obésité, l’inactivité physique et la sédentarité sont des enjeux de santé publique prioritaires, à la fois dans une dynamique de santé à court terme (i.e., limiter l’impact négatif sur la santé), mais également dans une dynamique de santé à long terme pour optimiser le bien-vieillir (i.e., limiter les effets aggravants au cours du vieillissement). L’essor des nouvelles technologies ouvre la possibilité de mieux accompagner les patients à modifier leur comportement vers un mode de vie physiquement actif durable. Si le recours à ces dispositifs s’accompagne en général d’une augmentation du niveau d’activité physique (AP), les mécanismes explicatifs de l’acceptabilité et du mode d’appropriation de ces outils, ainsi que leurs effets durables sur la santé restent peu explorés.
Le programme de recherche OCAPAS a pour objectifs de comparer différentes technologies de promotion de l’AP, en examinant à la fois l’acceptabilité, les comportements d’usage en fonction du profil des utilisateurs, et leurs effets sur la santé à long terme (physique, psychosocial et médico-économique).

Ce programme de recherche implique différents enseignants-chercheurs du laboratoire (Pr F d’Arripe-Longueville ; Pr A Vuillemin ; Pr S Colson) et constitue l’ossature de la thèse de doctorat de Meggy Hayotte financée par un contrat de la région PACA Sud. Il est composé de deux volets :

Volet 1 : Facteurs d’acceptabilité des TIC pour la santé chez les jeunes femmes atteintes d’obésité
Etude 1 : Validation du questionnaire de l’UTAUT2-eHealth en français
Etude 2 : Enquête psychométrique des préférences, du profil psychosocial et de l’acceptabilité de TIC favorisant l’activité physique chez les jeunes femmes atteintes d’obésité
Etude 2’ : Etude qualitative de la perception de TIC favorisant l’activité physique chez les jeunes femmes atteintes d’obésité
Etude 3 : Parcours de vie conduisant à la chirurgie bariatrique et rapport au numérique

Volet 2 : Effets d’interventions basées sur les TIC pour promouvoir l’activité physique et la santé
Etude 4 : Effets d’interventions basées sur les TIC pour promouvoir l’activité physique et la santé chez des jeunes femmes intégrées dans un parcours de chirurgie bariatrique : essai interventionnel randomisé contrôlé

Le programme de recherche OCAPAS s’appuie sur un réseau collaboratif pluridisciplinaire et intersectoriel, composé d’un ensemble de partenaires académiques, cliniques, industriels, associatif et bénéficie d’un soutien territorial.

Pour suivre l'état d'avancement du projet OCAPAS, consultez la newsletter de mars- avril 2021

Déterminants et promotion de la santé en contexte sportif

Promotion de la santé dans les clubs sportifs (Process)

En 1986, l'OMS a appelé les promoteurs de la santé publique à investir dans des milieux variés pour promouvoir la santé (Organisation mondiale de la santé, 1986). Les milieux doivent être développés pour promouvoir la santé au-delà d'un seul comportement et devraient se concentrer sur toutes les parties prenantes impliquées (c'est-à-dire les directeurs, le personnel et ceux qu'ils servent). Les clubs sportifs (Kokko et al., 2006), qui sont basés sur l'approche fondée sur le contexte, ont fait l'objet de recherches et de développements afin de comprendre la capacité nécessaire pour accroître les actions de promotion de la santé dans ce contexte. Cependant, la littérature montre que lorsque l'approche basée sur les milieux est envisagée au sein des clubs sportifs, elle est rarement mise en œuvre ou mal exécutée (Geidne et al., 2019).

Le projet PROSCeSS a pour objectif de fournir aux clubs sportifs un guide pratique pour mettre en œuvre des actions de promotion de la santé en fonction des besoins et des objectifs du club. L'objectif est que les clubs sportifs aillent au-delà de la promotion d'un seul comportement de santé ou de la promotion de la santé à un seul niveau du club sportif. Pour comprendre les perceptions de la promotion de la santé des acteurs des clubs sportifs (dirigeants, entraîneurs, pratiquants), un questionnaire multi-niveaux a été créé (Johnson et al., 2019) et validé. Un modèle théorique de clubs sportifs promouvant la santé (HPSC) a été construit, qui comprend 3 niveaux de clubs sportifs (macro, méso, micro) ainsi que 4 déterminants de la santé (économique, environnemental, organisationnel, social), chacun travaillant de manière interdépendante au sein du club sportif (Van Hoye et al., 2020). De plus, les principes guidant l'utilisation des données probantes (Geidne et al., 2019) ont été formulés en 14 stratégies et 55 composantes d'intervention pour créer un cadre de planification des interventions. Ce cadre permet de planifier les interventions en ciblant les différents niveaux de clubs sportifs et les déterminants de la santé.

Pour s'assurer qu'une approche participative est appliquée à cette recherche, une étude de cartographie conceptuelle a directement demandé aux acteurs des clubs sportifs quel soutien ils pensaient être nécessaire pour augmenter les actions de promotion de la santé dans les clubs sportifs (Johnson et al., 2020). À partir de ces déclarations générées, 14 nouvelles composantes d'intervention ont été formulées. Le modèle de club HPSC précédent a été amélioré pour inclure 7 niveaux au total ; 4 niveaux internes (macro, méso, micro, individuel) et 3 niveaux externes (fédérations sportives, acteurs de la santé publique, autorités gouvernementales) qui peuvent avoir un impact important sur la capacité des clubs sportifs à promouvoir la santé. Les composantes d'intervention nouvellement formulées ont été classées dans un cadre HPSC révisé. Enfin, une étude a été menée pour capitaliser sur huit clubs sportifs français exemplaires actuellement impliqués dans la promotion de la santé auprès de leurs parties prenantes. Cette étude donne des exemples concrets de la manière dont les interventions de promotion de la santé sont mises en œuvre dans le contexte des clubs sportifs. Le projet vise maintenant à tester le cadre HPSC avec 10 clubs sportifs français et à créer un FunMOOC pour sensibiliser les parties concernées par les clubs sportifs aux avantages et aux étapes à suivre pour faire de leur club un HPSC.

Lésion des ischio-jambiers et anxiété de la récidive : facteurs de risque psychologiques et physiologiques (HAPPY)

Les lésions des ischio-jambiers (LIJ) sont parmi les blessures sportives les plus répandues dans les sports incluant des sprints, avec un important taux de récidive. Elles ont des conséquences sur la santé des athlètes mais aussi un impact psychologique et financier. Leur prévention est donc un enjeu de santé publique. Or, à ce jour, les facteurs de risque de LIJ ne sont pas abordés de façon multidisciplinaire puisque les facteurs psychologiques et psycho-comportementaux liés à la santé sont éludés dans la majorité des publications scientifiques portant sur le sujet.

Le programme de recherche HAPPy a pour objectifs d’identifier les facteurs de risque intrinsèques (psychologiques, psycho-comportementaux liés à la santé et physiologiques) de la lésion de ischio-jambiers et leurs relations afin de développer un modèle théorique intégratif de cette blessure (i) ; et d’examiner l'effet du contexte psychologique (i.e., contrôlabilité du processus de réadaptation) sur les facteurs de risque intrinsèques de la lésion des muscles ischio-jambiers chez les athlètes (ii).

Ce programme de recherche, sous la direction du Pr Fabienne d’Arripe-Longueville et le co-encadrement de Stéphanie Mériaux (MCF) et d’Enzo Piponnier (MCF) s’articule donc autour de deux axes :

Axe 1 : Facteurs de risque psychologiques, psycho-comportementaux liés à la santé et physiologiques des lésions des muscles ischio-jambiers : vers un modèle théorique intégratif
- Etude 1 : Etude qualitative des facteurs de risque de lésion des ischio-jambiers (LIJ) et de sa récidive chez les sportifs
- Etude 2.a : Adaptation et validation française de deux questionnaires d'évaluation du sommeil chez les sportifs compétiteurs : le questionnaire des comportements de sommeil des athlètes (ASBQ) et l’échelle d’insomnie d’Athènes (AIS)
- Etude 2.b : Contribution relative des facteurs de risque physiologiques, psychologiques, et psycho-comportementaux liés à la santé expliquant les LIJ chez les sportifs

Axe 2 : Influence du contexte psychologique sur les facteurs de risque des lésions musculaires des ischio-jambiers et de récidive chez les athlètes
- Etude 3 : Effet du contexte psychologique sur les facteurs de risque intrinsèques de la LIJ : une étude longitudinale
- Etude 4 : Effet de la perception de contrôlabilité du processus de reprise de l’entraînement sur les déficits d’activation musculaire des ischio-jambiers et la peur de la récidive

Le programme de recherche HAPPy est un programme multicentrique, qui s’appuie sur un réseau collaboratif pluridisciplinaire composé d’un ensemble de partenaires académiques, cliniques, industriels et sportifs.

Promotion de la santé chez les sportifs de Haut Niveau CRESP de la Région Sud (HEROES)

Consultez la Newsletter d'avril - juin 2021